Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Un supermarché où tout est gratuit vient d’ouvrir près de Bordeaux

    À Vayres, en région bordelaise, s’est ouvert un lieu moteur de l’économie circulaire locale : tout le monde peut venir y déposer ses vieux objets et se servir à volonté. Recycler, c’est très bien. Mais réutiliser, c’est encore mieux.

    « Donnez – Prenez – Recyclez ». C’est le slogan du Smicval Market affiché en évidence à l’entrée. Au sol, une signalétique colorée indique aux usagers où décharger ses déchets et où faire son petit marché. On pourrait se croire chez IKEA, poussant son chariot dans les allées d’un entrepôt ouvert où tout est en libre-service. La différence, c’est qu’aucun prix n’apparaît nulle part. Chacun peut remplir gratuitement et sans intermédiaire son caddie parmi les différents rayonnages : jouets, matériaux, bricolage, meubles, électriques, cartons, etc.

    Ce que vous appelez déchet, je l’appelle ressource. Sachant que 50% de nos déchets sont enfouis, une telle initiative permet d’abord d’éviter à une quantité considérable d’objets de finir six pieds sous terre. Mais à la différence d’une recyclerie classique, on ne se contente pas de récupérer ici.

    On veut changer les vieux codes de la consommation. Le Smicval Market vise également à nous rapprocher d’une société sans gaspillage.

    « Ce lieu a comme fonction première de changer le regard du citoyen sur ce qu’il appelle les déchets qui, en réalité, continuent d’être des ressources », explique le président Alain Marois au micro de TV7. Par exemple, la grosse pile de compost fait le bonheur des jardiniers du dimanche, qui viennent s’y servir allègrement.

    Un autre monde est plausible. Le personnel de ce supermarché cyclique, ouvert depuis le 15 avril dernier, craignait que l’endroit tourne au dépotoir géant. Mais le flux quotidien de récupération atteste de la viabilité du projet. D’ailleurs, des élus de toute la France et de l’étranger prennent contact en vue d’importer le concept. À Vayres, le Smicval Market réfléchit déjà à la suite : ouvrir sur place un Repair Café, pour montrer au plus grand nombre que de « déchet » à « objet », il n’y a seulement que quelques tours de tournevis.

    Vous aimerez aussi

    Détours loves makers

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.