Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Selon des milliardaires de la Silicon Valley, notre monde ne serait pas réel

    L’idée que notre monde soit une sorte de jeu vidéo parait folle. Elle est pourtant ardemment défendue par deux milliardaires qui se sont mis en tête de prouver qu’ils ont raison, coûte que coûte.

    Neo, tu es l’élu. C’est l’histoire d’un mec qu’on vient réveiller un beau matin pour lui dire : « Bon, coco, en fait, t’es pas au courant, mais le monde n’est pas ce qu’il est. Tout ce que tu vois est faux, une fichue réalité simulée de toutes pièces par des machines. Tu veux voir à quoi ressemble la Vraie Réalité ? Vas-y, viens, avale cette pilule rouge et on va te montrer à quoi ressemble vraiment la vie. » Derrière ce résumé à la va-vite, les plus affutés auront évidemment reconnu Matrix, film toujours aussi génial qui repose sur l’idée que la réalité ne serait pas ce que l’on croit.

    En fait, l’idée n’est pas vraiment neuve. Elle a largement jalonné la réflexion des philosophes, de Platon à Kant en passant par Descartes. C’est surtout un scénario qui constitue le socle de bien des morceaux de culture populaire, du Truman Show à Westworld, avec un détour bien senti par, environ, euh, toute la bibliographie de Philip K. Dick.

    Vivons-nous dans une grande simulation ? Aussi tarée cette idée soit-elle, elle a fini par mordre sur le réel. Et pour de bon. Il y a quelques mois, un journaliste du New Yorker détaillait lors du portrait d’un entrepreneur de la Silicon Valley qu’une étrange rumeur courrait dans le nord de la Californie. Deux milliardaires, persuadés que notre réalité serait en fait une simulation informatique (comme Les Sims ou Second Life), se seraient mis en tête d’essayer de le prouver. Leur approche : payer à plein temps une équipe de scientifiques en charge de traquer les bugs dans la matrice, moyen le plus simple et rapide selon ces nouveaux riches de prouver qu’ils ont raison.

    Même si tout cela n’est qu’un bruit de couloir, comme toujours lorsqu’il est question des délires les plus fous, les soupçons se portent sur Elon Musk. Pas illogique, le patron de Tesla étayait dans ce sens, en 2016, lors d’une conférence :

    « Il y a 40 ans, les jeux vidéo, c’était Pong : deux rectangles et un point. 40 ans plus tard, nous avons des simulations 3D ultra réalistes, auxquelles des millions de gens peuvent jouer en simultané. Et avec la réalité virtuelle, la réalité augmentée, ça s’améliore année après année. Si on émet l’hypothèse que ces améliorations vont se poursuivre, alors il est fort probable que dans 10 000 ans les jeux ne pourront plus être distingués de la réalité. […] Dès lors, la probabilité que nous ne soyons pas dans une simulation est seulement de un sur quelques milliards. »

    Bon, on ne va pas non plus s’enflammer. Sur ce coup-là, la démonstration est un peu rapide, pour ne pas dire bâclée. Mais elle a le mérite de poser un postulat de départ qui se tient.

    Fake news, fake life. Surtout, Musk et le ou les mystérieux milliardaires ne sont pas seuls à croire à cette théorie. Depuis plusieurs années, des chercheurs, des astrophysiciens et des entrepreneurs confirment cette possibilité. Le principe même que notre monde soit une simulation informatique n’est pas à écarter, simplement parce que si c’était le cas, les créateurs d’une telle prouesse auraient sans doute généré un logiciel suffisamment bien foutu pour que ses créatures (nous donc) ne soient pas capables de se rendre compte qu’elles sont fausses… Jusqu’à ce que ça dérape, rappelez-vous de Westworld.

    Bref, c’est donc là tout l’enjeu de cette fameuse armée de scientifiques, si elle existe : trouver des preuves ! Et s’ils les trouvaient ? Ils risqueraient alors de se taper un vertige à la hauteur de celui de Neo dans Matrix. Pilule rouge : décider de le raconter à l’humanité, avec le risque de transformer le monde en vrai chaos. Pilule bleue : maintenir la découverte secrète et garder tout le monde dans l’ignorance. Sale dilemme hein ? On vous laisse méditer là-dessus.

    Vous aimerez aussi

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.