Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Chauve ? Plus pour longtemps, affirment ces chercheurs

    Tout repousse cet hiver : après les dents et les bras coupés, des scientifiques Coréens estiment avoir trouvé comment « soigner » les chauves.

    Au fait, pourquoi devient-on chauve ? Si la calvitie masculine est généralement héréditaire (70% des cas), il existe d’autres causes de défaut de production du follicule pileux. Pas de chance, de plus en plus, elles découlent de facteurs extérieurs comme certains shampoings ou cosmétiques, une alimentation manquant de vitamines H et B6, le tabac, une exposition aux UV et la pollution atmosphérique. Donc, oui, un de ces jours vous pourriez bien ressembler à Zinedine Zidane dans votre salle de bain.

    Seule solution à ce jour, passer sur le billard pour une greffe de follicules. Mais des chercheurs de l’université de Yonsei, à Séoul, ont identifié un autre traitement biochimique moins contraignant et plus durable pour faire repousser le cheveu.

    Empêcher la fusion. « Nous avons trouvé une protéine qui déclenche la pousse du cheveu et appris à la contrôler pour développer une substance qui déclenche la régénération du cheveu », résume le professeur Keng-Yell Choi. Partis d’une étude de l’université de Californie publiée en août qui avait mis en évidence cette protéine (nommée CXXC5), les Coréens ont eux cherché l’origine du problème.

    Leur constat, c’est que le blocage de la régénération capillaire dans nos cellules est déclenché lors de la fusion de la CXXC5 avec une seconde protéine (la DSH). Tout le jeu consistait à trouver une molécule qui pourrait empêcher cette fusion. C’est à priori chose faite, on sait faire repousser des poils.

    Who’s bald? Des tests réalisés sur des souris pendant 28 jours ont bien permis de relancer la croissance pileuse mais également régénéré la peau. Ce qui laisse de beaux espoirs pour vaincre l’alopécie et reconstruire le cuir chevelu chez les victimes d’accidents ayant subi des brûlures ou une greffe de peau, et pour les centaines de milliers de patients qui suivent une chimiothérapie chaque année en France.

    Il faudra encore plusieurs années de tests humains avant d’envisager une commercialisation mais cela ira toujours plus vite que de résorber la pollution, stopper le tabagisme et assainir notre alimentation à la fois…

    Vous aimerez aussi

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.