Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ils ont tout plaqué pour construire une île autonome

    Amoureux de la nature (et peut-être fatigués par le monde réel) Wayne et Catherine ont décidé de construire une île autosuffisante sur laquelle ils vivent à l’année. Au programme : cueillette de légumes du potager, récolte des eaux de pluie et pêche fluviale. Tranquilles.

    Love boat. Il y a 25 ans, deux citadins se sont lancé le pari fou de bâtir leur propre île artificielle sur pilotis, au sud-ouest du Canada. C’est désormais une réalité et le jardin de Wayne Adams et Catherine King, flotte au large des côtes de Vancouver. Nichée en pleine nature et accessible seulement par bateau, cette île a la particularité d’être 100% écologique et autosuffisante. Une véritable prouesse technique.

    Baptisée The Freedom Cove, qui signifie « la Crique de la Liberté », cette île unique au monde peinte en rose fuchsia et bleu turquoise comprend douze plateformes de bois rattachées ensemble. Parmi elles, on compte quatre serres, un jardin flottant de 2000 m², la maison principale du couple et un studio pour leurs invités. Plus original, le couple d’artistes a également bâti sur l’île une piste de danse et une galerie d’art. La majeure partie des matériaux utilisés lors de la réalisation de cette mini-ville flottante provient du recyclage, comme les vitrages de leur salon récupéré dans une ancienne arène de hockey de la ville de Victoria.

    Into the wild. Pour ce qui est du quotidien, le couple a pensé à tout. Les serres et le jardin bio leur fournissent assez de nourriture pour subvenir à leurs besoins annuels, sans compter les fleuves environnants dans lesquels Wayne s’adonne à l’art de la pêche. Pas besoin de congélateur non plus. Tous les produits sont consommés le jour-même. En hiver, le couple récupère l’eau de pluie qu’il filtre ; l’été, il se déplace jusqu’à une cascade d’eau douce pour s’approvisionner. Des générateurs d’énergie photovoltaïque fournissent à Wayne et Catherine plus de 12 heures d’électricité par jour, soit une quantité amplement suffisante.

    Désormais sexagénaires, Wayne et Catherine inspirent tous les aventuriers du monde entier. « J’avais 43 ans quand j’ai commencé ce projet. J’en ai aujourd’hui 69. C’est quelque chose dont j’ai toujours rêvé. Et je l’ai fait » a déclaré Wayne au média canadien CTV News, pas peu fier de sa réalisation. Tout au long de l’année, le couple accueille des visiteurs curieux chez eux. On vous conseille le pèlerinage avant d’envisager toute construction d’îlot à vous.

    Vous aimerez aussi

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.