Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Notre voix révèle si nous sommes en bonne santé

    Dites aaahh !

    Plusieurs études scientifiques montrent combien la voix est connectée à notre état de santé. Les variations de prononciation ou de timbre pourraient permettre de détecter des soucis.

    Notre voix dit tout. Et même notre état de santé. D’ici peu de temps, on pourra évaluer sa condition physique tout seul, sur son smartphone. L’entreprise américaine PureTech a élaboré une technologie capable d’analyser la voix et d’établir un bilan. Le dispositif se prénomme Sonde Health et vient de recevoir une licence exclusive d’un laboratoire du MIT pour être développé. laboratoire du MIT pour être développé.

    Cette nouvelle technologie fonctionne sur la durée. Sonde Health est une plate-forme capable d’enregistrer le son de votre voix sur plusieurs jours et d’y déceler un quelconque changement. Et selon les universitaires, l’évolution de la voix permettrait de détecter des maladies mentales et physiques telles que la dépression ou des problèmes cardio-vasculaires.

    La voix, domaine d’étude complexe

    Selon PureTech, le ton d’une phrase dépend de nombreux paramètres, ce qui rend le travail des chercheurs délicat. Malgré tout, ces derniers ont pu isoler des modulations de la voix et les lier à certains troubles. Ainsi, une grippe donne par exemple un ton nasal. D’autres maladies pourraient nous faire allonger les mots. Les spécialistes parlent même de grincement de la voix, une modulation si faible qu’elle ne s’entendrait pas à l’oreille humaine.Un nombre croissant d’études vont en ce sens. Une autre société, Cogito, développe une application d’analyse vocale utilisée par le ministère américain des Anciens Combattants. Elle permet de surveiller l’humeur de ceux qui furent soldats. L’app est également à l’essai auprès des patients souffrant d’un trouble bipolaire ou de dépression.

    “Pour le moment, je ne pense pas que nous possédions la technologie suffisante pour déterminer qui est malade ou non, uniquement à partir de la voix”, tempère le chercheur spécialiste de la schizophrénie à l’Université de Columbia Cheryl Corcoran, dans un article de TechInsider. “Mais c’est une technologie qui peut très bien exister dans l’avenir. »“Mais c’est une technologie qui peut très bien exister dans l’avenir. »

    Vous aimerez aussi

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.