Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Microsoft veut combattre le cancer « comme un virus informatique »

    Penser le corps comme un ordinateur qui apprendrait à corriger un bug, c’est l’idée du groupe de Bill Gates pour éradiquer les cellules cancéreuses. Pour en savoir plus, on appuie sur la touche entrée.

    Erreur 404. Avec tous les ans environ 145 000 décès, le cancer représente la première cause de mortalité en France et n’épargne personne. C’est d’ailleurs l’un de ses principaux attributs : le cancer est aléatoire et le calcul des probabilités que vous soyez un jour touché, infiniment complexe. C’est certainement pour cela que Microsoft a récemment ouvert des laboratoires de « calculs biologiques », à Cambridge, au Royaume-Uni, afin de s’appuyer sur l’intelligence artificielle pour soigner les cellules touchées. Et ce n’est pas tout.

    « Rebooter le corps ». Afin d’accélérer ses recherches, Microsoft a ouvert en février 2017 un autre programme nommé Healthcare NExT, dont l’originalité est non seulement qu’il s’articule autour du Big Data (le travail sur les données) et du Cloud (le déstockage des résultats à distance), mais aussi qu’il vise à considérer le cancer, non pas comme une dégénérescence cellulaire, mais comme un… virus informatique.

    Selon les recherches des scientifiques, les cellules cancéreuses peuvent être considérées comme un « glitch », soit une défaillance électronique.

    Si la comparaison semble d’abord saugrenue, les points communs sont en réalité nombreux. À la manière d’un système d’exploitation, le corps touché par la maladie déraille à cause d’un dysfonctionnement localisé (un bug), entrainant ainsi – dans le pire des scenarios – un arrêt du processeur central (le corps). Selon les recherches menées à Healthcare NExT, les cellules cancéreuses pourraient alors être considérées comme un « glitch », une défaillance électronique ; un peu comme un compteur de courant sautant en case de panne d’un fusible. Forcément, tout de suite, ça fait un peu moins peur.

    Windows thérapie. L’objectif actuellement visé par les recherches de Microsoft sont donc très clairs : il faut parvenir à reprogrammer les cellules afin d’éradiquer le bug, et non pas les détruire comme c’est actuellement le cas de nombreuses chimiothérapies. Pour y arriver, l’entreprise compte (accrochez-vous) construire de minuscules ordinateurs qui seraient intégrés aux cellules touchées et accélérer la manœuvre avec l’aide de l’intelligence artificielle en promettant des résultats concrets d’ici dix ans. À l’heure actuelle, ces scientifiques sont déjà parvenus à développer un logiciel reproduisant le modèle d’une cellule saine, dixit SciencePost.fr. Ne reste plus qu’à identifier les bugs du corps humain pour gagner l’un des derniers grands combats de l’homme contre lui-même. Et ainsi devenir le médecin de l’humanité puisque, ne nous mentons pas, c’est également l’objectif de Microsoft.

    Vous aimerez aussi

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.