Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Le métro du futur pourrait bien ressembler à ça

    Âgé de plus d’un siècle, le métro semble faire du sur place côté innovation. Pour le propulser dans le XXIe siècle, un designer a imaginé une double rame en lévitation. À nous de vous faire re-préférer le train…

    Transport pas commun. Nous sommes en 2027. C’est lundi, la météo est bonne et vous décidez de faire la moitié du trajet vers le bureau en vélo et l’autre moitié en métro. Dans la station, le train, entièrement automatisé, arrive en quai. Vous montez dans la rame inférieure, celle réservée aux personnes munies de leur véhicule personnel : vélos, skates électriques, gyropodes, overboard, etc.

    Le reste de la semaine, il pleut. Vous garez donc votre bio-car devant la station et grimpez dans la rame supérieure, celle pour piétons uniquement. Dans les deux cas, vous avez effectué votre trajet dans le plus grand confort et le calme. Et rien que ça c’est déjà une innovation.

    Métro jumeau. Finis les désagréables crissements de freins et le fracas assourdissant du métro sur rails : inventé par le designer Prathyush Devadas, ce train jumeau («Tvillingar » en suédois) est guidé tout en silence par des piliers magnétiques permettant de faire léviter la double rame en son centre et de la protéger vers l’avant.

    Ainsi, le train roulant sur deux rails, c’est bientôt de l’histoire ancienne. Et cela ne date pas d’aujourd’hui : en 1968, année de tous les possibles s’il en est, la France expérimentait près d’Orléans un aérotrain posé sur coussin d’air et capable de glisser le long d’un monorail à plus de 400 km/h. C’est bien connu, imaginer demain ne date pas d’hier. N’empêche qu’avec ce Tvillingar, vous y seriez déjà.

    Vous aimerez aussi

    Détours loves makers

    "Autopromo" avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.