Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Manchu, dessinateur de planètes jamais encore observées

    À quoi ressemblerait une planète-océan ? Une géante gazeuse qui s’évapore ? Ou une planète à trois soleils ? Un recueil d’illustrations s’apprête à livrer toutes ces réponses. Aux pinceaux : Manchu l’homme qui voit plus loin que les télescopes.

    Starman. Prononcez le nom de Manchu à n’importe quel amateur de science-fiction et vous verrez son œil scintiller. Cet illustrateur, qui a commencé sa carrière sur Ulysse 31 et Il était une fois… l’Espace, a dessiné plus de 200 couvertures de bouquins de SF. Lui qui a découvert 2001 L’Odyssée de l’Espace à 12 ans a vu l’homme fouler la Lune l’année suivante. Il opte alors pour un surnom volé aux films Fu Manchu avec Boris Karloff et décide de passer le reste de sa vie dans les étoiles. L’occasion de mettre son talent au service de l’Agence spatiale européenne ou du Centre national d’études spatiales.

    Voir plus loin que le soleil. Récemment, le journaliste scientifique David Fossé a fait un constat : si le web fourmille d’illustrations d’exoplanètes – ces planètes en dehors de notre système solaire – elles sont généralement fantaisistes. David Fossé décide alors de publier un livre qui donnerait à les voir de la façon la plus scientifique possible. Pour le coup de crayon, il pense naturellement à Manchu.

    200°C à l’ombre. De nombreux défis attendent l’illustrateur : « Comment se comporte le système d’ombres sur une planète éclairée par deux soleils ? Pour certains cas de figure, il va falloir tricher un peu je pense, sinon on risque d’avoir des images difficilement lisibles. » Actuellement, Manchu travaille sur une vue de la surface de la naine jaune CoRoT-7 b : « Ce n’est pas du tout évident ! » Il faut dire que cette exoplanète au nom pas très sexy ne tourne pas sur elle-même ; côté pile il y fait plus de 2 000°C et côté face les minimales tombent à moins 200°C. Ce n’est donc pas sur CoRoT-7 b qu’on partira en tourisme spatial pour la Toussaint.

    Prospection aux pinceaux. Sur un visuel ou deux, Manchu s’autorisera à placer l’un de ses vaisseaux spatiaux qui font tant sa réputation. « J’aimerais bien aussi représenter les restes d’une civilisation disparue ! », s’amuse-t-il. L’artiste attend également avec impatience le jour où ses dessins seront validés (ou non) par des données visuelles :« J’espère qu’on ne sera pas trop loin de la réalité. Mais quand on voit comment les illustrateurs interprétaient les différentes planètes du système solaire avant le passage des sondes d’exploration, on aura certainement des surprises ! »

    Publication du livre Exoplanètes prévue pour mars 2018 chez Belin éditeur. Vous pouvez toujours vous offrir le voyage à travers la galaxie par ici et vous éblouir sur le blog de Manchu.

    Vous aimerez aussi

    Détours loves makers

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.