Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    2 minutes de lecture

    Maison Unal : exploit architectural et œuvre d’art

    Une maison-bulle totalement écolo au cœur de l’Ardèche… Pour les fans, cet espèce d’igloo est en vente !

    Des courbes, des cercles, des vagues, un blanc immaculé… La maison Unal détonne dans la verdure luxuriante de Labeaume, un village d’Ardèche. Cette structure étonnante puise une part de son inspiration dans l’architecture méditerranéenne, façon Antoni Gaudi, mais la comparaison s’arrête là tant l’édifice ne ressemble à aucune autre construction. Maison-bulle, elle tient tout autant de l’habitat que de l’œuvre d’art. Et l’histoire qui l’accompagne est tout aussi atypique.

    Autoconstruction en territoire hostile

    Joël Unal (d’où le nom de la maison) l’a construite de ses propres mains pendant plus de 30 ans ! La construction a débutée en 1973 avant de s’achever (enfin !) en 2008.

    « La construction n’a pas été facile : nous n’avions pas d’eau, pas d’électricité ; il fallait aller chercher l’eau à cinq ou six kilomètres. Rien n’était simple. Nous avons travaillé tous les week-end, car nous habitions à Grenoble, à 200 km du chantier », explique Joël Unal dans un entretien accordé au site architecture 3D.

    L’architecte encore amateur décide finalement de déménager et de quitter son job pour bosser à plein temps sur sa maison. Petit à petit, sa maison-bulle prend forme et s’insère parfaitement dans son environnement : aucune roche n’a été déplacée, aucun arbre n’a été coupé, la maison s’est posée là, en partie sur pilotis.

    Une bulle écolo tout en rondeur

    L’habitat est totalement autonome : chauffage au bois et eau de pluie récupérée dans une grosse citerne… Et pour ajouter à cet exploit, sachez que la maison ne contient aucun angle droit et aucune fondation ! Bah oui, c’est dans la difficulté qu’on s’accomplit non ?!


    La Maison Unal par maneb40

    Un extérieur blanc immaculé et un intérieur cosy

    Oubliez les parpaings ou le plâtre, les propriétaires choisissent d’utiliser des coques en voile de béton : une armature de fer, renforcée d’un grillage, sur laquelle on coule du béton, avant de peindre le tout en blanc. Résultat : un effet lissé impeccable.

    « C’est un ensemble où tout est relié, chaque forme a été réfléchie en fonction de son utilisation et de son impact sur l’environnement. Chaque forme est à la fois esthétique et fonctionnelle. Nous avons accompli une recherche poétique au fil de cette construction, entre la maison et son rapport au terrain, aux rochers. Par exemple, nous avons construit la piscine autour d’un arbre centenaire », détaillait Joël Unal dans un entretien accordé au Parisien.

    L’intérieur est cosy et douillet, avec portes, fenêtres et plafonds arrondis, dignes d’une maison de hobbit. Cerise sur le gâteau, l’extérieur accueille une piscine alimentée par un jeu de bassins et de cascades superbes.

    Une photo publiée par juliendo (@juliendo) le

    Réalisée en étroite collaboration avec l’architecte Claude Haüsermann-Costy, d’après les préceptes de son mari, Pascal Haüsermann, la maison a reçu en 2003 la reconnaissance du label patrimoine du XXe siècle et même le titre de monument historique en 2010 !

    Sortez les chéquiers, d’après nos informations, le prix est estimé à 10,6 millions d’euros !

    • Photo de Une : © François Leroy

    Marius Riviere

    Vous aimerez aussi

    Détours loves makers

    "Autopromo" avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.