Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L’app de la semaine by SEAT – L’app qui trouve des spots de parkour et de street workout

    3 questions à Antoine Lanter, fondateur de Wespot

    Chaque semaine, SEAT plonge dans les limbes des app stores pour vous dénicher les meilleures applications qui vous assisteront dans votre quotidien de demain. Notre coup de cœur de la semaine : Wespot.

    Depuis quelques années, les sports urbains cartonnent. Il n’est plus rare de croiser des “traceurs” – les pratiquants du parkour – sauter de murets en murets à la manière des fameux Yamakasi. Les parcs de street workout, la musculation de rue, poussent aussi comme des champignons dans les villes. Pour surfer sur ce succès, Antoine Lanter, 38 ans, a créé l’application Wespot. Disponible sur Android et très prochainement sur l’App store, elle référence des spots et chacun peut apporter sa contribution en ajoutant un lieu encore inexploré.

    Pourquoi avoir lancé cette application ?

    A l’origine, je viens du kitesurf. C’est un sport de niche qui se pratique au bord de l’eau et qui nécessite pas mal de moyens. En m’intéressant à d’autres sports, je suis tombé sur le parkour et le street workout, deux pratiques urbaines. Ce sont des sports communautaires : on échange, on se conseille. Il y a beaucoup de partage. Ce sont aussi des sports hors cadre, qui peuvent se pratiquer sans fédération.

    Pensez-vous que ce type d’application répond à une nouvelle demande ?

    Les Français veulent plus d’espaces pour faire du sport en accès libre et en plein air. Les gens ne cherchent plus des cadres comme les fédérations, ils sont à la recherche de pratiques plus libres. Ce type de réseaux sociaux prend la place de ce que pouvait faire les fédérations. C’est à dire trouver des endroits, trouver des personnes, construire des systèmes de motivation. Il y a toute une partie de l’application qui tend vers le gaming. Les runkeepers ont commencé comme ça et cela a fait du running ce qu’il est aujourd’hui.

    Wespot est-elle une application collaborative ?

    Oui, quand les utilisateurs créent un entraînement dans un spot qui n’existait pas encore, cela créé le spot. Sur ce lieu, les pratiquants ont accès aux derniers entraînements, ce qui rend le spot social et crée de l’émulation. Pour l’instant, on a autour de 200 lieux d’entraînements recensés, surtout en région parisienne mais aussi dans toute la France. Tous les passionnés vont pouvoir inscrire des lieux donc ça va continuer à se développer.

    Vous aimerez aussi

    Détours loves makers

    La crème de la crème de Détours

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.