Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L’app by SEAT : Welp, pour prêter main forte à qui en a besoin

    Etre bénévole, quand on veux, quand on peut, ça marche. L’app compte déjà 12.000 inscrits

    Chaque semaine, SEAT plonge dans les limbes des app stores pour vous dénicher les meilleures applications qui vous assisteront dans votre quotidien de demain. Notre coup de cœur de la semaine : Welp, contraction de « we help » ou l’application qui ré-invente l’entraide 2.0.

    Être dogsitter pour un week-end, se porter bénévole pour une collecte alimentaire, rendre visite à une grand-mère en maison de retraite, donner un cours de vietnamien, conseiller une étudiante pour son mémoire, poser 4 étagères chez sa voisine, partager une partie de Scrabble avec Ginette et Jacqueline… et la liste pourrait s’allonger ad infinitum. Sur le site, les « welpers » témoignent de leurs expériences tantôt de bénévoles, tantôt de bénéficiaires. Et non, ça ne concerne pas quelques bonnes âmes charitables… Welp, c’est 12 000 inscrits !

    Bénévolat sans engagement

    La startup agréée ESUS (entreprise solidaire d’utilité sociale) se fixe pour objectif d’atteindre les 500 000 utilisateurs d’ici fin 2017. La fondatrice, Marie Treppoz, 42 ans, croise les doigts. Elle y croit ! Quand elle a lancé l’app en 2016, elle voulait que le bénévolat devienne plus flexible. Et pour cause, selon l’enquête réalisée par La France Bénévole pour l’association Recherches et Solidarités, en 2015, 30% des français ne se lancent pas dans le bénévolat par manque d’idées pour aider

    Autre chiffre édifiant : 46% des français n’osent pas participer à un projet solidaire par peur des contraintes de temps. Quand on travaille tôt, ou tard, ou que nos horaires changent tout le temps, pas facile de s’engager – bon, parfois, c’est surtout une bonne excuse. Welp voulait justement faciliter la vie des wannabe volontaires. Résultat : pas d’engagement, vous pouvez vous rendre utile quand vous voulez, quand vous pouvez.

    Comment ça marche ?

    L’application, téléchargée 5 000 fois, a été conçue pour qu’un welper discute simplement avec un autre grâce à une messagerie instantanée interne lorsqu’il souhaite l’aider. Le must ? Le demandeur peut vérifier le profil de son dépanneur. Comme dans de nombreuses applications de services, chaque inscrit attribue une note ou laisse un commentaire sur le profil de la personne avec qui il est entré en contact. Grâce à ses appréciations, chacun est gradé au rang de « welper débutant », « welper du dimanche », « welper intrépide », ou encore dans la catégorie « welper aguerri » et au mieux, « super welper », quand cette personne a aidé à cinq reprises au moins et qu’elle a une note minimum de 4 étoiles.

    Bon, le système de notation fait un peu peur, mais à Détours, on donne quand même 5 étoiles à cette app !

    Vous aimerez aussi

    Détours loves makers

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.