Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Cette main cache une puce électronique (et ça va vous changer la vie)

    Le saviez-vous : ceux qui modifient leur propre corps pour augmenter leurs capacités s’appellent des « biohackers ». Comment ? En se greffant, par exemple, une puce sous la peau. C’est en tout cas l’une des expériences menées par Hannes Sjöblad.

    Parle à ma main. « Quand je vais à la gym, je n’ai qu’à passer ma main au-dessus du lecteur et je peux rentrer », nous raconte-t-il. Plus besoin de pass Navigo non plus, ni de carte de crédit. Lassé de se trimbaler clés, cartes de fidélité et porte-monnaie, le biohacker suédois Hannes Sjöblad s’est tout simplement implanté une puce RFID dans la main. De la taille d’un grain de riz, elle est composée d’une antenne associée à une puce électronique qui permet de recevoir et répondre aux requêtes radio émises depuis un émetteur-récepteur à courte portée.

    « Ce sera surtout intéressant pour la santé, pour contenir nos données personnelles comme notre groupe sanguin. » Lors de ses rendez-vous professionnels, plus de cartes de visite non plus qui se perdent au fond du sac, à moitié déchirées : un scan de sa main avec un smartphone et les informations sont transmises de l’une à l’autre.

    « L’important c’est de ne pas laisser les connaissances aux mains des grandes entreprises de tech. » (Hannes Sjöblad)

    Ces puces peuvent aussi stocker quelques centaines d’octet d’information. L’occasion d’y ranger les informations indispensables (groupe sanguin, numéro d’urgence) ou pratiques (déverrouiller son Smartphone, effectuer des règlements par carte, conserver sa fréquence radio préférée). Alors, faut pas pucer ?

    Ouvrir les portes de la perception. Hannes Sjöblad est aujourd’hui persuadé de l’intérêt de ces puces sous-cutanées mais n’encourage pas pour autant le reste du monde à faire pareil, plusieurs questions restant encore en suspens : sécurité, authentification, protection de la vie privée… Et justement, si les hackers étaient les mieux placés pour les résoudre ? « Les puces seront répandues dans le futur et c’est pour ça qu’il est important de tester cette technologie. L’idée est de ne pas laisser les connaissances aux mains des grandes entreprises de tech. Il faut être capable de comprendre comment ça fonctionne pour anticiper les mauvais usages. » Pendant que vous réfléchissez, les technologies NFC « sans contact » se développent.

    Pour ceux qui veulent passer ce seuil, Hannes Sjöblad a lancé en octobre 2014 les «implant party ». Voici ce que donnait celle de Futur En Seine 2014 :

    Vous aimerez aussi

    Détours loves makers

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.