Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    2 minutes de lecture

    Fika, la pause suédoise, clef du bonheur

    Un thé ou un café, une patisserie : le bonheur suédois tient finalement en peu de choses…

    Se pourrait-il que le bonheur au travail (et ailleurs) soit accessible, voire carrément à notre portée ? En Suède, la réponse prend la forme d’un mot en quatre lettres : fika, un dérivé du mot kaffe. Celui-ci désigne la (ou les) pause(s) qui rythme(nt) la journée.

    La « pause-café » suédoise n’en est pas une à proprement parler. Ce rituel n’implique pas de prendre un café. L’idée est de se déconnecter totalement du travail fourni. Souvent, la première pause se prend à 10 heures du matin, la seconde autour de 15h.

     » Contrairement aux Etats-Unis où le café est pris pendant des périodes de rush, en Suède, il s’agit plutôt de s’accorder un moment où rien d’autre ne compte à part savourer cet instant pour ce qu’il est« , explique Anna Brones, auteure de Fika: The Art of The Swedish Coffee Break (non traduit en français), cité par le site kitchn.com. « Dans notre monde moderne, nous avons besoin de nous trouver une excuse pour ralentir ».

    detours-fika-bonheur-suede

    Tradition nationale…

    Dans beaucoup d’entreprises, cette tradition est même une obligation ! Même chez Ikea, la multinationale, marque iconique du pays, fika est un rituel respecté. Il a droit à un paragraphe dédié sur le site web de la firme :

    « Plus qu’une pause café, fika est un moment durant lequel on partage, on se connecte, on se relaxe avec ses collègues. Certaines des meilleures idées et décisions sont prises pendant fika« .

    Mais il n’y a pas qu’au travail que vous pouvez fika. Les suédois s’accordent ce moment à la maison, au parc, seul ou entre ami(s), peu importe tant qu’ils prennent le temps de savourer ce temps ! Et la technique semble faire ses preuves. D’après une étude du cabinet américain Grant Thornton conduite en 2008, les dirigeants d’entreprise suédois sont les moins stressés du monde : seuls 23% se déclarent stressés, contre 76% pour leurs homologues chinois !

    detours-fika-bonheur-suede-2-2

    … en pleine exportation

    Une pratique si efficace qu’elle a donné de grandes idées à certains. Lars Akerlund, un suédois expatrié à New-York, a construit un empire sur la seule base de cette pause fika. En 2006, il ouvre son premier café qu’il appelle… FIKA. Aujourd’hui, il possède 17 cafés !

    « Avec FIKA, l’idée est de s’asseoir et de profiter d’un café et d’une petite pâtisserie, même pendant 10 minutes. A New-York, les gens sont toujours pressés, prennent tout à emporter. Je me suis dit qu’en proposant un endroit agréable avec de bons produits, je pourrais changer leur mentalité, leur permettre de se poser un peu et de se détendre« , détaille t-il dans un article de la BBC consacré au phénomène.

    En France, en plein cœur de Paris, le café suédois à l’Institut Suédois est une institution pour prendre le thé, accompagné d’une délicieuse pâtisserie. Un salon de thé, FIKA, pause nordique a également ouvert ses portes à Pau dans le sud-ouest du pays. Bref, le virus Fika a conquis le monde !

    A l’heure du goûter, il y a du pain d’épices tout fondant!

    Une photo publiée par FIKA (@fikapausenordic) le

    En attendant que votre patron inscrive la pause fika comme une obligation, vous pouvez vous y essayer par vous-mêmes !

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Nos coups de coeur de la semaine

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.