Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ensemble, ces Toulousains vont produire leur propre électricité

    Des Occitans ont monté une coopérative pour acheter en commun des panneaux solaires et les installer partout en ville. Objectif : accélérer la transition énergétique en impliquant les citoyens.

    L’énergie en circuit court. En électricité, c’est vite vu, soit on consomme ce qu’EDF produit en nucléaire soit on s’équipe pour produire vert, mais il faut au préalable vendre un rein ou hypothéquer sa maison. Et si on n’est pas propriétaire, doit-on se contenter de faire des éoliennes en origami et cure-dents ? Non, messieurs dames, on s’unit. C’est sur ce principe que des Toulousains ont monté Citoy’enR, une coopérative vouée à développer l’électricité renouvelable par et pour les citoyens.

    Toit + toit + ceux qui le veulent. Pour financer l’achat et l’installation des panneaux solaires, il faut du capital. La coopérative invite donc les habitants intéressés à investir (50 euros ou plus) et devenir ainsi coopérateurs. Ce qui leur donne à la fois la propriété d’une part du parc photovoltaïque, ainsi qu’un accès à la gouvernance, pour participer aux futures décisions de développement (notamment pour s’ouvrir à l’éolien ou d’autres sources d’énergie).

    Pour 50 €, on peut adopter un parc photovoltaïque et lancer la transition énergétique française.

    Épargne écologique. Eh voilà, votre billet de 50 euros a servi à créer de l’énergie propre. C’est déjà une bonne nouvelle, mais pour que le plus grand nombre puisse en bénéficier, et pas seulement celui qui prête son toit, Citoy’enR va faire mieux : l’énergie produite par le parc sera revendue au fournisseur écolo Enercoop qui la réinjectera dans le réseau global. C’est tout de même plus glorieux qu’une épargne sur un compte en banque, non ? Et si à terme vous préférez reprendre votre investissement (contractuellement bloqué pour trois ans), Citoy’enR vous le rend avec un petit bénéfice « supérieur au taux du Livret A », selon les fondateurs.

    D’ici un an, la coopérative pourrait produire assez pour couvrir la consommation annuelle de 120 foyers en électricité renouvelable.

    Redorer la ville rose. En résumé, l’initiative des Toulousains permet d’agir contre la pollution et pour la transition sans produire soi-même. Lancée par 40 volontaires, la coopérative recense 90 souscripteurs aujourd’hui, pour un capital collecté de 30 000 euros et 16 toitures, soit près de 2000 m² « photovoltaïsable ». Car le premier panneau ne sera mis en marche qu’en 2018 (pour l’heure, le capital sert à négocier des emprunts et des subventions). À terme le parc de Citoy’enR devrait permettre de couvrir la consommation annuelle de 120 foyers.

    C’est aussi un boost économique local, et Toulouse l’a bien compris : en plus des entreprises et des particuliers, la métropole a gratuitement engagé les toits de nombreuses écoles, crèches et bâtiments publics. La région pourrait même doubler la mise en offrant 100 000 euros si la coopérative en rassemble autant de son côté. À ce rythme-là, un jour, au lieu de montrer à vos petits-enfants l’arbre que vous avez planté, vous leur présenterez une toiture ou une éolienne qui porte votre nom…

    Vous aimerez aussi

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.