Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Ces champignons pourraient être la nouvelle arme anti-dépression

    Loin de valider l’usage récréatif des champignons hallucinogènes, les scientifiques ont toutefois trouvé une vertu — et pas des moindres — à un acide qu’il contient. Celui-ci pourrait tout bonnement remédier à la dépression.

    300 millions. Tellement de personnes souffrent de la dépression, la vraie — pas le coup de mou passager que l’on connait tous en hiver — que cela en fait la première cause d’incapacité dans le monde. Sous sa forme la plus sévère, elle se caractérise entre autres par une humeur constamment morose, une perte d’intérêt et de plaisir ainsi qu’une baisse d’énergie entraînant une diminution drastique de l’activité. Cette maladie peut aussi conduire au suicide, comme 800 000 personnes dans le monde chaque année, seconde cause de mortalité chez les 15-29 ans selon l’OMS. Si aucun remède définitif n’a à ce jour été trouvé par la science, un ingrédient pour le moins impromptu pourrait changer la donne.

    Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moi. Comme des chercheurs de l’Imperial College de Londres l’ont expliqué dans la revue Nature, la psilocybine, acide contenu dans 200 espèces de champignons hallucinogènes, pourrait parfaitement jouer ce rôle. Comment ? En fonctionnant comme la fameuse touche « Reset » qui relance votre box internet ou qui recommence une partie précédemment sauvegardée sur Playstation.

    Sous l’effet de la psilocybine, les circuits neuraux cérébraux, dont le rôle est crucial dans l’état mental, seraient reformatés. Sans qu’aucune défonce malencontreuse ne soit de la partie.

    Ce « coup de pied au cul » imagé qui pourrait motiver n’importe quel individu dépressif a été découvert après l’administration d’une petite dose de psilocybine à une vingtaine de patients dans un état dépressif. Une baisse drastique des symptômes de la dépression a rapidement été observée par les chercheurs. Les principaux concernés, eux, ont fait état d’une amélioration notable de leur humeur et de leur entrain pendant les cinq semaines qui ont suivi l’injection du traitement.

    Quitte à vivre mieux, vivons vieux. Après les champignons hallucinogènes, au tour des cèpes de briller. Le Pr. Robert Beelman de l’université Penn State a ainsi constaté qu’il y avait moins de maladies neurodégénératives dans les pays où la population consomme régulièrement de l’ergothionéine (antioxydant dont les cèpes regorgent) dans leur alimentation.

    Si le lien de cause à effet peut sembler tiré par les cheveux, force est de constater que les molécules antioxydantes permettent de lutter contre le stress, qui est lui-même associé aux maladies du vieillissement, comme le cancer ou Alzheimer. Vous savez donc quoi demander à votre primeur — et non pas à votre dealer.

    Vous aimerez aussi

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.