Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    2 minutes de lecture

    Anna Anthropy

    Conceptrice de jeux vidéo queer, mais pas que.

    Figure emblématique du mouvement de création queer dans le jeu vidéo, cette game designer trentenaire américaine transexuelle a donné une belle gifle à l’industrie du paddle en 2012 avec son livre manifeste (prenez votre respiration) : Rise of the Videogame Zinesters: How Freaks, Normals, Amateurs, Artists, Dreamers, Dropouts, Queers, Housewives, and People Like You Are Taking Back an Art Form. Ouvrir le jeu à tous. La messe est dite.

    « Si vous êtes trans et que vous n’avez pas les moyens de payer 5 dollars pour le jeu, envoyez un mail et on s’arrangera. »

    Déjouer les clichés. Anna Anthropy se balade sur la toile sous divers pseudo (Auntie Pixelante, Dessgeega, Ancil Anthropy…) notamment pour s’insurger, dès 2002, contre Super Mario Galaxy ou Metal Gear Solid II qu’elle juge « stupides » et « condescendants ». Après un an de grève vidéoludique, elle prend les choses en main et se met à développer elle-même des jeux amateurs. Un espace de possibilités pour tou-te-s celles-et-ceux qui souhaitent déjouer les clichés, apporter de la diversité et surtout, sortir de la norme du joueur-homme-blanc-hétérosexuel-18/35 ans.

    Pluralité de voix. Le but de sa production n’est pas de bannir les jeux dits « commerciaux » mais d’apporter une « pluralité de voix » où les personnes issues de groupes sociaux minorisés peuvent se reconnaître. Ainsi, Calamity Annie est un pastiche d’arcade à l’ancienne en forme de duel cowboy sur fond d’histoire d’amour entre deux femmes. En 2012, elle publie Dys4ia un jeu autobiographique sur sa transition sexuelle et la thérapie hormonale qu’elle a dû suivre. Plus que permettre de jouer à l’œil (la plupart sont gratuits), son défi est d’inciter le plus grand nombre à développer ses propres jeux.

    Aux arts et cetera. Sa production a depuis atteint les 70 jeux sans jamais former un ensemble homogène, et c’est justement l’objet de son appel. Plus il y a de personnes créant sans les obligations commerciales de l’industrie, plus il y aura d’idées différentes proposées. Une démarche qui n’exclut pas ce qui existe déjà mais apporte de nouvelles dimensions pour y inclure celles-ceux qui ne s’y retrouvent pas encore.

    Envie de sauter le pas ? Rien de plus simple grâce aux nombreux logiciels comme Construct 2, Game Maker ou Twine. « Beaucoup de ces jeux seront médiocres, bien sûr ; la majorité de n’importe quelle forme de travail est médiocre. » Mais, Anna Anthropy l’assure : « De plus petits jeux avec des budgets et des publics réduits ont le luxe d’être plus expérimentaux ou bizarres ou intéressants que des jeux à 12 millions de dollars qui doivent jouer la sécurité pour assurer un retour sur investissement. »

    auntiepixelante.com

    Vous aimerez aussi

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.