Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    À 11 ans, il crée un ventilateur qui sauve des bébés de la canicule

    Choqué en découvrant un drame survenu dans sa ville, un jeune Texan a inventé Oasis, un ventilateur qui s’active automatiquement s’il détecte qu’un enfant est assis dans une voiture à l’arrêt. Pratique, surtout en été…

    Fait (hélas) divers. Bishop Curry est ce qu’on appelle un petit gars plein d’empathie. Il y a quelques mois, ce jeune garçon de onze ans a été terriblement attristé en apprenant la mort d’un bébé de six mois oublié dans une voiture à McKinney, la ville où il habite lui-même. Dans cette bourgade du Texas, il n’est pas rare de voir le mercure titiller les 40 degrés. Et, malheureusement, ce genre de cas est récurrent dans la région. Le jeune Bishop s’est mis en tête que ces drames ne devaient plus jamais arriver. Et il a eu l’idée d’un ventilateur qu’il a finement baptisé Oasis.

    Comme aime à le dire son père, Bishop est un enfant fasciné par les inventions. À la maison, il a déjà fabriqué une catapulte, un canon qui tire des balles de ping-pong pour s’entraîner tout seul et, pendant ses heures libres, il s’amuse à réfléchir à un système qui permettrait de faire fondre la glace et la neige sur les routes sans utiliser de sel. Voilà qui vous donne son pedigree. Pour en revenir à son ventilateur, Bishop a d’abord posé les éléments : il fallait un engin qui détecte la présence d’un enfant dans la voiture, qui comprenne que le véhicule est à l’arrêt, qui mesure la température et enfin, qui refroidisse l’habitacle en attendant le retour des parents.

    Un ventilateur automatique. En réponse, il a donc créé un ventilateur qui vient se poser sur l’appuie-tête face à l’enfant. Il détecte la présence de celui-ci grâce au poids qu’il exerce sur son siège, il comprend que la voiture est à l’arrêt grâce à une puce GPS et enfin, il mesure la température avec un thermomètre. Et si toutes ces variables sont réunies, alors c’est mauvais signe et c’est donc là qu’Oasis se met en marche pour souffler de l’air frais.

    De manière à pouvoir récolter les 20 000 dollars qui lui permettront de déposer un brevet et de créer un prototype définitif de son invention, Bishop – avec l’aide de son père – a créé une page sur le site de financement participatif GoFundMe en début d’année. Comme toute belle histoire mérite un beau dénouement, Bishop a d’ores et déjà récolté plus du double du montant demandé. Il songe aussi à le connecter en Wi-Fi pour prévenir les parents. Il se murmure aussi que certains acteurs de l’industrie automobile pourraient même être intéressés. Le genre d’histoire comme on les aime : rafraîchissante !

    Si vous voulez donner un petit coup de pouce à Bishop : gofundme.com

    Vous aimerez aussi

    Détours loves makers

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.