Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    30 ans et milliardaires : comment ont-ils fait ?

    Vanity Fair vient de publier la liste des « milliardaires de moins de 30 ans qui règnent déjà sur le monde ». S’ils sont agaçants, ces jeunes riches appliquent souvent une recette du succès parfaitement réalisable à la maison. La voici.

    Relevés de compte en banque à l’appui, le classement des 9 milliardaires démontre de manière explicite la réussite de ces entrepreneurs. Mais derrière la richesse commune se cachent différentes sources, donnant alors un tableau éclectique des meilleurs moyens d’arriver à ses fins — financières. Pourtant, trois tendances majeures ressortent.

    Être des élèves modèles comme les fondateurs de Snapchat

    Assidus, ceux qui ont su exploiter à bon escient les années passées sur les bancs de l’amphi forment la majorité du classement. Parmi ceux-ci, Bobby Murphy et Evan Spiegel, rien de moins que les fondateurs de Snapchat. En plus d’empiler les milliards (le premier cumule 3,5 milliards de dollars à juste 28 ans), ces deux entrepreneurs pas avares s’engageaient à donner des pistes pour raconter leur success story à quiconque les contactera.

    Spiegel conseille de « se trouver une spécialité ». En d’autres termes, déterminer le secteur où vous vous débrouillez le mieux puis mettre les pieds à fond dans le plat, sans broncher.

    Une fois cette première étape passée, il faut défendre son idée coûte que coûte. Car, soyons honnêtes, qui aurait cru, au début, qu’une application permettant d’envoyer des photos visibles uniquement pendant 10 secondes révolutionnerait la communication au point de proposer une nouvelle écriture pour les médias et de démocratiser la réalité augmentée ? Pas grand monde.

    Risquer le tout pour le tout comme les frères Collison

    Si l’université n’est pas accessible, rien n’est perdu, il suffit de savoir prendre des risques. En fondant Stripe, solution de paiement sécurisé en voie de devenir le leader du marché, les frangins irlandais Patrick et John Collison l’ont prouvé. Car s’ils font aujourd’hui figure d’entrepreneurs réputés au compte en banque bien rempli, ils ont tous les deux arrêté prématurément leurs études. Et comme il le racontait lors d’une conférence, le principal leitmotiv de Patrick était alors de développer une solution « que ses amis pourraient utiliser ». Après tout, les proches sont la première des clientèles en plus d’être celle que l’on connaît le mieux, et obtenir leurs retours est chose aisée.

    Aujourd’hui, les frangins ont transformé deux lignes de code en une startup valorisée à 10 milliards de dollars. À eux deux, ils possèdent 30% de Stripe, le reste étant partagé entre divers investisseurs de renom, d’Elon Musk à Peter Thiel, deux co-fondateur de Paypal… soit leur principal concurrent ! Mais la stratégie au cœur de leur réussite n’est autre que leur association avec Amazon, la plus grande plate-forme de vente en ligne. Cela parait logique, de fait : deux frères développent un moyen de paiement en ligne et reçoivent une offre du site qui réalise le plus de transactions. Parfait.

    De quoi donner une certaine leçon d’entreprenariat : créer une offre, jouer les appâts pour attirer un grand nom en manque de cool-crédibilité, puis collaborer, en s’assurant de ne pas se faire engloutir.

    Se servir de la fortune à maman et papa comme Alexandra Andresen

    Parmi ceux qui règnent déjà sur le monde, se trouvent aussi ceux qui n’ont rien fait. Du tout. Les héritiers. Alexandra Andresen en est l’exemple parfait. Derrière le nombre d’abonnés onirique qu’affiche le compte Instagram de la jeune femme de 19 ans (un cocktail classique : équitation, voyages et pyjama parties) se cache une fortune de 1,2 milliards de dollars, héritée de papa.

    Si cet exemple peut être décourageant, il est réel, mais ne fait pas figure de vérité générale. À défaut d’être riche d’emblée, moderniser et tourner à votre propre sauce ce que l’école vous a appris reste la meilleure clé pour entreprendre. Et si le savoir scolaire ne vous sied pas, tâchez d’écouter vos amis râler, surtout lorsqu’ils disent : « Ah, si seulement un tel truc existait... »

    Vous aimerez aussi

    Autopromo avec Monsieur Poulpe

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.